La guerre du gaz !

19 septembre 2023

 

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a déclenché une crise énergétique en Europe. Le secteur du gaz est le plus impacté par le conflit alors que l’Europe était largement dépendante du gaz russe.

 

Quel est l’état des stocks de gaz en Europe et en France ? Sommes-nous prêts pour affronter l’hiver qui approche ?

Le GIE (l’organisation Gaz Infrastructure Europe) a annoncé, lors d’un communiqué de presse le 21 août, que le niveau de stockage européen de gaz naturel a atteint 90 % de sa capacité avec plus de deux mois d’avance sur le calendrier fixé par l’Union européenne pour préparer l’hiver 2023-2024.

Ce taux de remplissage est assez inégal entre les pays européens. La France, par exemple, a un taux de remplissage d’environ 85 %. Ce qui signifie que l’Europe et la France sont prêtes à affronter l’hiver qui arrive.

 

D’où provient le gaz naturel que nous importons ?

D’abord, il est important de savoir que le gaz naturel est importé soit par gazoduc, sous forme gazeuse, soit sous forme liquide, essentiellement par navires. C’est ce que l’on appelle le GNL (gaz naturel liquéfié).

Entre janvier et novembre 2022, c’est-à-dire dans les mois qui ont suivi le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le gaz naturel importé provenait principalement de la Norvège, de l’Algérie, des États-Unis, du Qatar et du Niger. Mais surtout, un quart des importations provenait encore de la Russie.

Ce sont particulièrement les importations de gaz liquéfié qui ont explosé pour compenser les importations russes par les gazoducs Nord Stream après le début du conflit.

 

Sommes-nous encore dépendants du gaz russe en 2023 ?

Même si nous avons pu faire un embargo sur le pétrole et le charbon russe, la Commission européenne estime que nous serons dépendants au gaz liquéfié russe encore jusqu’en 2027.

Depuis le début de l’année, les importations de gaz liquéfié russe ont bondi en Europe de 40 % par rapport à la même période en 2021. Ce sont principalement l’Espagne et la Belgique qui sont responsables de cette hausse. Ces deux pays ont presque acheté autant de gaz liquéfié russe que la Chine.

En 2023, en Europe, nous restons encore dépendants au gaz russe principalement sous forme liquéfiée à hauteur de 15 % de nos importations totales.

 

Pour quelles raisons est-ce si compliqué de faire un embargo sur le gaz liquéfié russe ?

Avant le conflit, 40 % du gaz importait en Europe provenait de Russie, par les gazoducs Nord Stream, c’est-à-dire sous forme gazeuse. Après le début du conflit, nous avons été obligés de compenser ces importations par du gaz liquéfié.

Nous devons donc attendre que des projets de production de gaz liquéfié aux États-Unis, au Qatar et en Australie soient achevés pour que nous puissions en bénéficier.

 

Comment utilisons-nous le gaz naturel en France ?

En 2021, le gaz naturel représentait 20 % de notre consommation totale d’énergie finale.

Il est utilisé pour le chauffage domestique et industriel, la production d’électricité, la cuisson, l’industrie et, de manière marginale, pour le transport.

Ce sont majoritairement le secteur de l’industrie et les ménages français qui utilisent le gaz naturel avec 75 % de la consommation totale.

 

Le gaz reste une énergie fossile. Comment pouvons-nous réduire notre dépendance au gaz naturel et nos émissions de gaz à effet de serre ?

Il existe deux leviers pour diminuer notre dépendance. D’abord, les économies d’énergie par exemple, en améliorant l’efficacité énergétique de nos bâtiments pour diminuer principalement les besoins en chauffage.

Le deuxième levier est l’électrification de nos usages nécessitant une augmentation, en France, de notre production nucléaire couplée au développement de certaines énergies renouvelables.


Guillaume MILLO
Expert en rénovation de bâtiments anciens
Auteur – Chroniqueur radio
LinkedIn: linkedin.com/in/guillaume-millo
Vous aimerez également ...
Tout afficher

La rénovation sera globale et performante ou ne sera pas !

  Le Comité Stratégique de Filière « Industries pour la Construction » vient de publier un livre blanc pour développer une filière industrielle de la rénovation globale et performante des bâtiments.   Quels sont les raisons et les enjeux d’une telle publication ? Est-ce un appel à la transformation de notre industrie ? Quelles seraient les perspectives de réindustrialisation […]

Le Graal des industriels : le ciment zéro émission !

  Dans une précédente chronique, nous avions évoqué les ravages environnementaux causés par la fabrication du béton. Une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge aurait trouvé le moyen de recycler le béton pour fabriquer du ciment zéro émission.   Quelles sont les implications de cette découverte ? Pouvons-nous espérer réduire considérablement l’empreinte carbone du béton […]

Sobriété : le réveil énergétique des Français !

  Nous parlons régulièrement des enjeux de la rénovation énergétique pour diminuer nos consommations d’énergie et nos émissions de CO2. Pouvons-nous mesurer réellement l’impact de nos politiques publiques ? Notre parc immobilier est-il vertueux ? Existe-t-il d’autres pistes de réflexion ?   Mais d’abord quel est l’état des consommations dans le secteur résidentiel ? Selon les chiffres disponibles, la […]