Le pouvoir énergétique de l’étanchéité à l’air !

19 février 2024

Dans le cadre d’une rénovation, il est important d’isoler, de changer les fenêtres et de ventiler correctement les habitations pour limiter nos consommations d’énergie.

Nous allons aborder aujourd’hui une autre clé de performance énergétique souvent sous-estimée : l’étanchéité à l’air des bâtiments.

Pourquoi faut-il rendre nos maisons étanches à l’air ? Quel est l’impact réel sur nos consommations et notre confort ?

 

Mais d’abord quels sont les principes et les enjeux ?

L’hiver, il peut y avoir des différences de températures importantes entre l’extérieur et l’intérieur d’une habitation.

L’air chaud intérieur est plus léger que l’air froid extérieur. Il se dilate et crée une différence de pression. L’air chaud va vouloir s’échapper de l’habitation faisant rentrer l’air froid à l’intérieur.

L’été, le processus est inversé générant des surchauffes à l’intérieur de nos maisons.

Les défauts d’étanchéité à l’air sont par conséquent une source très importante de déperdition d’énergie.

 

Par quelle partie d’une habitation l’air circule-t-il entre l’intérieur et l’extérieur ?

Il faut distinguer deux sources de circulation.

  1. D’abord, le renouvellement d’air hygiénique par l’intermédiaire d’une ventilation mécanique contrôlée. Il est indispensable pour préserver la santé des habitants.
  • Il amène de l’air neuf avec un bon taux d’oxygène.
  • Il évacue l’humidité liée à l’activité dans les pièces humides, cuisine, salle de bain, toilette et buanderie.
  • Et, pour finir, il évacue les polluants liés à la cuisson des aliments, les cheminées, la fumée de cigarette ou encore l’utilisation des bombes aérosol.
  • Le débit de renouvellement d’air est dans ce cas contrôlé pour optimiser les pertes d’énergie.

 

  1. Et puis nous avons les flux d’air non contrôlés qui traversent l’enveloppe de l’habitation à cause des défauts d’étanchéité. Nous estimons, par exemple, que les fenêtres sont responsables de plus de 40 % des pertes d’énergie par infiltration d’air. Ce sont ces types de circulation d’air qu’il faut combattre pour limiter les déperditions.

 

Quel est l’impact sur nos consommations d’énergie ?

La mauvaise étanchéité à l’air d’une habitation génère entre 5 et 10 % de surconsommation de chauffage sur une année.

À l’inverse, dans le cadre d’une rénovation énergétique, le traitement correct de l’étanchéité à l’air permet de réduire de 20 % les consommations d’énergie avec des matériaux de construction identiques.

D’un point de vue énergétique, il est, par exemple, plus efficace de traiter correctement l’étanchéité à l’air d’une habitation que de changer le système de chauffage.

 

Une mauvaise étanchéité à l’air peut-elle entraîner des désordres ?

En effet, l’air contient de la vapeur d’eau. Lorsque l’air circule de manière anarchique à travers l’enveloppe, les variations de température vont générer une condensation de la vapeur d’eau sur les parois qui entraîne l’apparition de moisissures et peuvent créer des dégâts sur la structure de l’habitation.

Nous estimons que 90 % de l’humidité dans l’enveloppe d’une habitation a pour origine la condensation de la vapeur d’eau contenue dans l’air.

 

D’où proviennent les défauts d’étanchéité lorsque nous réalisons des travaux de rénovation ?

90 % des erreurs impliquant des problèmes d’étanchéité sont liés à la conception et à la réalisation des travaux.

Il est donc fondamental de privilégier les rénovations globales et performantes pour gérer correctement les interfaces entre les corps de métier. Par exemple, il est important de coordonner l’artisan qui pose les fenêtres avec celui qui réalise l’isolation pour assurer une continuité de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe.

C’est une des raisons pour lesquelles les monogestes de rénovation ont un impact très limité sur les consommations d’énergie.

 

Comment faire pour être certain de traiter correctement l’étanchéité de notre habitation lorsque nous entreprenons des travaux de rénovation ?

Pour quelques centaines d’euros, je préconise d’investir dans un test d’étanchéité à l’air ou test d’infiltrométrie avant d’entamer vos travaux pour identifier précisément les défauts d’étanchéité de votre habitation. Le professionnel dressera une liste de préconisations avec une valeur cible réglementaire que vous pourrez remettre à vos artisans pour qu’ils en tiennent compte lors de la réalisation des travaux.

Il est important de préciser que réaliser une bonne étanchéité à l’air de manière coordonnée avec vos artisans ne vous coûtera pas plus cher.

Pour finir, avant de régler le solde des factures aux entreprises, refaites un test d’infiltrométrie à la fin des travaux pour vérifier que le niveau de performance est atteint.

Ces deux tests avant et après travaux sont de très loin le meilleur investissement que vous puissiez faire pour diminuer durablement vos consommations d’énergie.

 


Guillaume MILLO
Expert en rénovation de bâtiments anciens
Auteur – Chroniqueur radio
LinkedIn: linkedin.com/in/guillaume-millo

Prendre un rdv gratuit
pour un audit

Vous aimerez également ...
Tout afficher

Électricité : pourquoi la baisse des prix ne profite pas aux Français ?

Les prix de l’électricité ont fortement baissé sur les marchés pour revenir à leur niveau d’avant la crise ukrainienne qui a démarré en 2022. Mais paradoxalement, cette baisse ne profite pas aux ménages français et à nos entreprises.   Que se passe-t-il avec nos factures d’électricité ? Pour quelles raisons les factures des consommateurs français ont-elles […]

Rénovation énergétique : chute libre du nombre d’entreprises !

  Début mars, le gouvernement a annoncé des mesures pour faciliter l’obtention du label RGE pour les entreprises et les artisans spécialisés dans les travaux de rénovation énergétique. Les organismes de l’État ont en effet constaté une chute brutale ces deux dernières années du nombre d’entreprises labélisées. Pourquoi avons-nous besoin d’entreprises RGE ? Quels sont les […]

Combat contre l’habitat indigne !

  Le 27 mars 2024, le Sénat a approuvé unanimement le projet de loi de lutte contre « l’habitat dégradé ». Combien de Français vivent dans ce type d’habitation ? Que propose la loi pour lutter contre ce phénomène ?   Mais d’abord qu’est-ce qu’un logement classé indigne ? L’habitat indigne est clairement défini dans la loi française. Il s’agit d’une […]